Un seul produit : deux modes de transport!

Aéroport Jean-Lesage de Québec – desserte par autobus

Selon le journal Le Soleil du 7 novembre, « le maire de Québec refuse catégoriquement d’affecter des autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) à la desserte régulière de l’aéroport international Jean‑Lesage. Régis Labeaume propose plutôt que les voyageurs partagent un taxi pour atteindre le centre‑ville.

M. Labeaume a révélé que son administration a établi à 500 000 $ la facture annuelle pour le passage régulier d’autobus à l’aéroport, où un service minimal est assuré matin et soir pour les travailleurs. Un montant que la Ville de Québec refuse d’assumer seule.

Le RTC a indiqué que le transporteur public travaille conjointement avec l’aéroport depuis quelques mois pour produire « une analyse de marché qui traduirait de façon concrète ça serait quoi le service à donner, qui serait le gestionnaire et qui pourrait l’opérer ». Plusieurs scénarios sont étudiés, allant d’une desserte classique avec des autobus urbains à un service privé avec minibus. »Selon le journal Le Soleil du 7 novembre, « le maire de Québec refuse catégoriquement d’affecter des autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) à la desserte régulière de l’aéroport international Jean‑Lesage. Régis Labeaume propose plutôt que les voyageurs partagent un taxi pour atteindre le centre‑ville.

M. Labeaume a révélé que son administration a établi à 500 000 $ la facture annuelle pour le passage régulier d’autobus à l’aéroport, où un service minimal est assuré matin et soir pour les travailleurs. Un montant que la Ville de Québec refuse d’assumer seule.

Le RTC a indiqué que le transporteur public travaille conjointement avec l’aéroport depuis quelques mois pour produire « une analyse de marché qui traduirait de façon concrète ça serait quoi le service à donner, qui serait le gestionnaire et qui pourrait l’opérer ». Plusieurs scénarios sont étudiés, allant d’une desserte classique avec des autobus urbains à un service privé avec minibus. »Selon le journal Le Soleil du 7 novembre, « le maire de Québec refuse catégoriquement d’affecter des autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) à la desserte régulière de l’aéroport international Jean‑Lesage. Régis Labeaume propose plutôt que les voyageurs partagent un taxi pour atteindre le centre‑ville.

M. Labeaume a révélé que son administration a établi à 500 000 $ la facture annuelle pour le passage régulier d’autobus à l’aéroport, où un service minimal est assuré matin et soir pour les travailleurs. Un montant que la Ville de Québec refuse d’assumer seule.

Le RTC a indiqué que le transporteur public travaille conjointement avec l’aéroport depuis quelques mois pour produire « une analyse de marché qui traduirait de façon concrète ça serait quoi le service à donner, qui serait le gestionnaire et qui pourrait l’opérer ». Plusieurs scénarios sont étudiés, allant d’une desserte classique avec des autobus urbains à un service privé avec minibus. »Selon le journal Le Soleil du 7 novembre, « le maire de Québec refuse catégoriquement d’affecter des autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) à la desserte régulière de l’aéroport international Jean‑Lesage. Régis Labeaume propose plutôt que les voyageurs partagent un taxi pour atteindre le centre‑ville.

M. Labeaume a révélé que son administration a établi à 500 000 $ la facture annuelle pour le passage régulier d’autobus à l’aéroport, où un service minimal est assuré matin et soir pour les travailleurs. Un montant que la Ville de Québec refuse d’assumer seule.

Le RTC a indiqué que le transporteur public travaille conjointement avec l’aéroport depuis quelques mois pour produire « une analyse de marché qui traduirait de façon concrète ça serait quoi le service à donner, qui serait le gestionnaire et qui pourrait l’opérer ». Plusieurs scénarios sont étudiés, allant d’une desserte classique avec des autobus urbains à un service privé avec minibus. »