Un seul produit : deux modes de transport!

Aéroport de Saint Méthode (Dolbeau) – repavage de piste

Selon le journal Le Quotidien du 6 octobre, « les travaux de réfection de 2,7 millions$ de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Saint‑Méthode devraient être terminés d’ici la fin du mois d’octobre. À partir de cette date, l’avion‑ambulance Challenger pourra y atterrir.

L’entreprise Pavex termine la compaction du gravier de la piste longue de 5000 pieds, soit 1,5 km. Les travaux ont débuté le 6 septembre et devraient se terminer le 15 octobre. Il pourrait y avoir un petit dépassement dans le temps afin de compléter l’installation du système d’éclairage.

L’aéroport est donc fermé. Des propriétaires ont déplacé leur avion le temps des travaux. Par contre, le service de réparation d’aéronefs continue malgré les inconvénients.

L’aéroport de Saint-Méthode a été construit durant la Deuxième Guerre mondiale comme piste de dégagement pour la Défense nationale. C’est grâce à la bleuetière entourant la piste que la Régie a pu payer les travaux de réparation. Cette année, la récolte de bleuets a atteint 1,9 million de livres, un record.

On espère toujours que le gouvernement du Québec paye une partie de la facture de 2,7 millions$. »Selon le journal Le Quotidien du 6 octobre, « les travaux de réfection de 2,7 millions$ de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Saint‑Méthode devraient être terminés d’ici la fin du mois d’octobre. À partir de cette date, l’avion‑ambulance Challenger pourra y atterrir.

L’entreprise Pavex termine la compaction du gravier de la piste longue de 5000 pieds, soit 1,5 km. Les travaux ont débuté le 6 septembre et devraient se terminer le 15 octobre. Il pourrait y avoir un petit dépassement dans le temps afin de compléter l’installation du système d’éclairage.

L’aéroport est donc fermé. Des propriétaires ont déplacé leur avion le temps des travaux. Par contre, le service de réparation d’aéronefs continue malgré les inconvénients.

L’aéroport de Saint-Méthode a été construit durant la Deuxième Guerre mondiale comme piste de dégagement pour la Défense nationale. C’est grâce à la bleuetière entourant la piste que la Régie a pu payer les travaux de réparation. Cette année, la récolte de bleuets a atteint 1,9 million de livres, un record.

On espère toujours que le gouvernement du Québec paye une partie de la facture de 2,7 millions$. »