Un seul produit : deux modes de transport!

Aéroport de Sherbrooke – bilan

Lors d’une récente entrevue avec le journal La Tribune, le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny, a abordé en vrac plusieurs dossiers municipaux, dont celui de l’aéroport. Voici ses propos :

« Des mandats ont été donnés. Pierre Harvey, qui est notre démarcheur, a eu un mandat très particulier. Il discute avec des compagnies aériennes. Ce sont des mandats de prospection. Ça devient la condition sine qua non pour la suite des choses. À partir du moment où nous pourrons nous entendre avec une compagnie aérienne, nous pourrons voir la rentabilité. La désignation de l’aéroport est maintenant accessible (ACSTA), bien qu’elle soit basée sur un modèle de recouvrement de coûts. Le plan A serait d’obtenir la désignation purement et simplement. Nous avons déjà eu une entente avec une compagnie aérienne, mais elle est devenue caduque. »Lors d’une récente entrevue avec le journal La Tribune, le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny, a abordé en vrac plusieurs dossiers municipaux, dont celui de l’aéroport. Voici ses propos :

« Des mandats ont été donnés. Pierre Harvey, qui est notre démarcheur, a eu un mandat très particulier. Il discute avec des compagnies aériennes. Ce sont des mandats de prospection. Ça devient la condition sine qua non pour la suite des choses. À partir du moment où nous pourrons nous entendre avec une compagnie aérienne, nous pourrons voir la rentabilité. La désignation de l’aéroport est maintenant accessible (ACSTA), bien qu’elle soit basée sur un modèle de recouvrement de coûts. Le plan A serait d’obtenir la désignation purement et simplement. Nous avons déjà eu une entente avec une compagnie aérienne, mais elle est devenue caduque. »Lors d’une récente entrevue avec le journal La Tribune, le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny, a abordé en vrac plusieurs dossiers municipaux, dont celui de l’aéroport. Voici ses propos :

« Des mandats ont été donnés. Pierre Harvey, qui est notre démarcheur, a eu un mandat très particulier. Il discute avec des compagnies aériennes. Ce sont des mandats de prospection. Ça devient la condition sine qua non pour la suite des choses. À partir du moment où nous pourrons nous entendre avec une compagnie aérienne, nous pourrons voir la rentabilité. La désignation de l’aéroport est maintenant accessible (ACSTA), bien qu’elle soit basée sur un modèle de recouvrement de coûts. Le plan A serait d’obtenir la désignation purement et simplement. Nous avons déjà eu une entente avec une compagnie aérienne, mais elle est devenue caduque. »Lors d’une récente entrevue avec le journal La Tribune, le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny, a abordé en vrac plusieurs dossiers municipaux, dont celui de l’aéroport. Voici ses propos :

« Des mandats ont été donnés. Pierre Harvey, qui est notre démarcheur, a eu un mandat très particulier. Il discute avec des compagnies aériennes. Ce sont des mandats de prospection. Ça devient la condition sine qua non pour la suite des choses. À partir du moment où nous pourrons nous entendre avec une compagnie aérienne, nous pourrons voir la rentabilité. La désignation de l’aéroport est maintenant accessible (ACSTA), bien qu’elle soit basée sur un modèle de recouvrement de coûts. Le plan A serait d’obtenir la désignation purement et simplement. Nous avons déjà eu une entente avec une compagnie aérienne, mais elle est devenue caduque. »